Que le meilleur

447

Embrasser son être, changer le regard que les codes de la beauté nous imposent et s’admirer pour ce qu’on est…

C’est avec ce qu’on a qu’on charme,
J’ai de l’encre et du papier
Comme cartouche d’arme
Pour de belles conquêtes
Et prétendre à une beauté.

De verbes et de syllabes,
Je peux peindre en bleu l’iris de l’œil,
Rendre la peau douce et soyeuse
Et remplir de science ma personnalité,
Mais mes vers sonneraient faux.

L’œil ressemble aux ténèbres du soir,
Et des cicatrices me font une figure de déesse,
Ma science est banale,
Elle ne saurait expliquer
Que je suis ta plus proche étoile.

J’ai des lettres comme philtre d’amour,
Pour me créer une ode
Et vanter mon rire à contretemps,
Telle une muse de grands peintres,
Dont le portrait est digne d’illustres palais.

Des mots, qui ne blâment aucun de mes traits,
Mais m’érigent en idéal,
Me sont armes et bouclier,
Car je ne veux conquérir
Ni villes ni âmes
Mais mon propre cœur,
Sourire à un reflet
Longtemps craint,
M’égarer dans le noir de l’iris
Pour y découvrir mondes et merveilles.

Anny-Princia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *