Caprices

304

Sous une plume capricieuse, l’intro nous aura faussé compagnie…

Écrire a ses caprices.
Au beau milieu de la nuit,
Ça nous réveille avec mille vers pour nos strophes,
Pour disparaître au lendemain
Comme une rosée d’après nuit.

Aujourd’hui, le sourire d’un bambin inspire des mots délicieux,
Et demain ce seront les dessous d’un vieillard qui nous feront couler l’encre.

Écrire a ses caprices,
Chacun a ses déserts,
Mais les oasis de ceux-ci
Désaltèrent plus que nos périodes pléthoriques.
Ça a aussi ses limites:
On écrira sur l’amour
D’un inconnu qui est dans nos têtes,
Mais nous serons à court de mots pour nos mères qui ont senti nos premiers battements.

Écrire a ses caprices
Mais griffonner des vers
Alors que le sommeil pique nos yeux,
Et que nos peaux luisent à l’huile du soir
Pour camper dans la réalité sous une autre perspective,
Ou pour tromper l’ennui qui se fait tenace
Et voyager de nos cœurs aux vôtres,
Par une petite lecture,
Valent bien la peine de céder un peu.

Anny-Princia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *