Au-delà des pétales

647

Des mots doux, pour l’âme que j’aime sans réserve

Une rose qui fane et qui sèche,
Et des bulles qui ne sont pétillantes
Que pour un éclair de seconde
Ne sauraient exprimer l’amour que je te porte.

Entre les fissures d’un être opaque,
Tu as entrevu une lumière
Que je croyais inexistante.
Tu m’as guérie des éraflures du temps.

Ton monde est sans artifice
Bâti sur les berges d’une rivière d’amour,
Il étanche ma soif et ravive mes couleurs…

Je te dois la clarté de mon âme,
Et ce sourire radieux,
Je te dois un cœur qui aime,
Et une vie de tendresse.

Et si une rose fraîche
Et des bulles dorées
Le transmettent mieux en ce jour, je trinque à ça…

Anny-Princia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *