Nos maux en mots

647

Souvent tabou et longtemps méprisé, le spectre autour de la santé mentale inspire rarement. Mais, nous sommes là. Nous sommes là pour en parler sans feindre.

On en conclura souvent que ce n’est qu’une farce, une manière de mendier l’attention
On en déduira qu’être ou ne pas être dans son bain n’est qu’une question de mentalité
On se moquera souvent de ceux qui ont su prendre soin d’eux-mêmes, qui vivent et assument chaque phase de leur vie.

À cette heure, ce jour, ce mois, cette année ou même ces années où le combat ne sera consacré qu’à soi-même
À cette saison d’affreux tonnerres
Aux moments où nos idées danseront sur un air de l’enfer,
On s’en prendra à nous, comme si ce fut notre propre choix.

Ce morceau de cœur que le cœur lui-même n’admet point ou disons s’avoue rarement,
Cette partie de la cervelle où tout est noir
Ce fardeau si lourd qu’il nous condamne à l’insomnie, la carence de foi, la perplexité, le branle-bas, la lugubrité et aux iris ruisselants.

J’assume
C’est un peu normal
C’est un peu normal de ne pas être normal parfois
C’est un peu normal de sentir la solitude sans être seul,
C’est un peu normal de crier au secours au-dedans et de crier victoire dehors.
Écoute,
C’est juste un peu normal d’être dans le désarroi alors qu’on essaie de tout mettre en ordre.

Alors que je me noie dans le torrent de mes pensées
Je rassure sans toutefois assurer l’antidote miracle à ceux qui en souffrent
Je dédie ces quelques lignes à ces êtres qui ont su être sans toutefois être
Je compatis pour ceux qui s’assument seuls sans pour autant être seuls
J’encourage ceux qui s’usent jusqu’à bout de souffle
Et enfin j’embrasse tous ceux qui me liront et discerneront mon point de vue

Je vous dis
Allez, vous êtes courageux
Dansez, vous êtes victorieux
Souriez car ces jours hermétiques ne voileront point votre gracieuse face
Et enfin vivez
Vivez tel que la vie se présente car croyez moi, le monde a besoin de vous, le monde fonctionne grâce à vous car le monde c’est vous en fait!

🍂Kekelo🍂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *