Désiré, 3 histoires

546

Fruit de l’opprobre familiale, épine dans la semelle de la société et naufrage des vies qui m’ont conçu, je suis tout sauf mon nom…

L’ironie de ma vie
Dans toute son entièreté réside
Dans mon nom : Désiré
Je suis l’accident d’un instant.
Je suis une tragédie perpétuelle
Qui subit les laves incessantes
Du volcan des désirs charnels.

L’étranger qui me sert de père est prêtre
Ma mère était une soeur,
Les deux dans un même diocèse.
Ne me demandez pas quand leur regard
Vis-à-vis l’un de l’autre a changé;
Ni comment ils y sont arrivés;
Mais une chose est sûre
Quand la raison s’évapore,
La folie trouve un moyen :
J’ai été conçu.
Ma mère a dû remettre le voile,
Elle a porté l’opprobre seule
Puisqu’elle ne pouvait fuir ses propres entrailles.
Mon père n’a rien avoué,
Il a violé son engagement
Et au passage les lois de l’humanité
Les plus évidentes.
Le jour de mon mariage
Il s’est assis au fond
Comme un parfait inconnu.
Je suis fatigué de la religion
Qui ne te garde pas hors du lit du péché
Mais qui te sert de prétexte d’irresponsabilité
Pour ne pas réparer tes torts.
Mon nom est Désiré.

L’ironie de ma vie
Dans toute son entièreté réside
Dans mon nom : Désiré
Je suis l’accident d’un instant.
Je suis une tragédie perpétuelle
Qui subit les laves incessantes
Du volcan des désirs charnels.

Je n’ai rien d’orthodoxe
Rien de conventionnel.
Ma naissance a brisé le sacré,
A commis l’irréparable.
Je suis le secret
Qui a renversé des existences,
Déchiré des liens
Et qui a fait régner
Cette lourde atmosphère
Depuis que le même sang s’est mélangé.
Mon père est mon grand père,
Ma mère et mes tantes sont mes soeurs,
Je suis le frère de mes oncles,
Et l’oncle de mes cousins.
J’ai une histoire
Qu’il est préférable de garder cachée.
Mes racines sont trop entremêlées
Et ça dessèche ma vie.
Je vis la honte des victimes
Le silence et la lâcheté des témoins.
L’analphabétisme m’a donné
Pour nom : Désiré.

L’ironie de ma vie
Dans toute son entièreté réside
Dans mon nom : Désiré
Je suis l’accident d’un instant.
Je suis une tragédie perpétuelle
Qui subit les laves incessantes
Du volcan des désirs charnels.

Mon origine se pose à la lisière
D’une montagne d’ordures d’un bidonville.
Les enfants de rue furent attirés
Par mes cris dans leur fouille journalière
A la quête de leur unique repas quotidien.
Ils devinrent mes frères et soeurs
Et la rue ma mère.
Leur ignorance me baptisa Désiré,
Un nom commun.
Je suis le méprisé à l’histoire inconnue.
Je me demande à chaque lueur de soleil
Si mes géniteurs pensent à moi.
Si leurs vies présentes excusent
L’abandon qui me cause mille fléaux,
Je me demande s’ils se doutent
Du calvaire que je vis.
Je suis condamné au cycle des mêmes questions
Qui demeurent sans réponses,
Puisque mes origines ont été noyées
Dans l’agitation et les vicissitudes de ce monde.

L’ironie de ma vie
Dans toute son entièreté réside
Dans mon nom : Désiré
Je suis l’accident d’un instant.
Je suis une tragédie perpétuelle
Qui subit les laves incessantes
Du volcan des désirs charnels.

Kaze

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

One thought on “Désiré, 3 histoires

  1. Magnifique, J’ai juste adore. Je regrette juste de voir que vous avez peu de followers mais je souhaite a l’auteur at a l’organisation une bonne continuation .